Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Sentier des toblerones, Bassins-Nyon, Vaud, Ancienne ligne antichars de la deuxième guerre mondiale. Plus sur Heartbrut.com

Sentier des Toblerones

Texte et photographie : Karin Bürki

Texte et photographie : Karin Bürki

Toblerones de guerre, fausses villas et invasion verte

Vous êtes sur le point de pénétrer dans l'un des coins les plus fascinants du patrimoine suisse de Réduit : la ligne de fortification de Promenthouse est constituée d'environ 3000 blocs de béton utilisés pour le blindage. Sa forme semble être directement inspirée de la célèbre barre de chocolat suisse au miel - d'où son surnom. La ligne de fortification a été construite pendant la Seconde Guerre mondiale pour empêcher une invasion de chars allemands depuis la France et s'étend du village de Bassins, dans les contreforts du Jura, au lac Léman. Les Toblerones suivent la barrière naturelle de la vallée de Promenthouse-Sérine le long de trois rivières et atteignent la ville médiévale de Nyon au bord du lac après 18 bons kilomètres. Le sentier des Toblerones est un voyage fascinant dans le monde un peu étrange de la Suisse en temps de guerre. Mais n'ayez crainte : aujourd'hui, elle est entièrement conquise par la nature pacifique de la forêt.

Une randonnée le long du sentier des Toblerones est une expédition fascinante dans le monde inquiétant de la Suisse en guerre. Mais n'ayez crainte : le chemin est aujourd'hui entièrement reconquis par une nature forestière pacifique. Les toblerones, entre-temps presque entièrement envahis par la mousse, le lierre et les ronces, s'intègrent comme naturellement dans le paysage. Il n'en reste pas moins que les vestiges quelque peu surréalistes du Réduit rappellent avec force un chapitre menaçant de l'histoire contemporaine de la Suisse.

Les barrières antichars ont été construites par des soldats et de nombreux chômeurs recrutés sur place pour l'occasion. Des rails de chemin de fer abandonnés ont servi de moyens de transport provisoires pour le ciment. De nombreux autochtones à l'esprit patriotique ont cédé gratuitement des parties de leurs terres pour soutenir la cause militaire. Les premiers toblerones sont encore petits et de forme pyramidale. L'obstacle standard mesure environ 2 mètres de haut et pèse entre 9 et 14 tonnes. Le long de la ligne de fortification se trouvent douze casemates. Compte tenu de leur âge et des intempéries, ils sont dans un état remarquablement bon. Le plus spectaculaire est la Villa Rose, près de Gland. Ce qui apparaît à première vue comme une maison de maître en vieux rose était en réalité une forteresse de béton équipée jusqu'aux dents d'armes de destruction. Son véritable objectif a été tenu secret jusque dans les années 1990. Aujourd'hui, la villa est un musée et a été restaurée dans son état d'origine par une association.
Les toblerones et les casemates sinistres ne sont pas les seules attractions le long de la route. Le sentier didactique serpente à travers des forêts enchantées, le long de ruisseaux tumultueux et de villages viticoles, et offre toujours des vues à couper le souffle sur le lac Léman.

© Karin Bürki/Heartbrut

© Karin Bürki/Heartbrut

Hochhaus zur Palme High-Rise, Haefeli Moser Steiger, Zurich, 1955-1964, Swiss Brutalism, © Karin Bürki/Heartbrut. Explore more on Heartbrut.com
La Tulipe (The Tulip), Centre for Medical Research, Geneva 1975-1976,© Karin Bürki/Heartbrut, Swiss Brutalism. Explore more on Heartbrut.com
Hardau, Zurich, 1978, Brutalism, © Karin Bürki. Explore more on Heartbrut.com
Triemli-Tower, Triemli-Turm, Esther + Rudolf Guyer, © Karin Bürki/Heartbrut. Explore more on Heartbrut.com