Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Swissmill Tower, Haarder Haas Partner, Zurich, 2013-2016, Swiss Brutalism, © Karin Bürki/Heartbrut. Explore more on Heartbrut.com

Tour Swissmill

Texte et photographie : Karin Bürki

Texte et photographie : Karin Bürki

118 mètres de béton brut, 21 étages et un record du monde

La tour néobrutaliste située au cœur du quartier nocturne de Kreis 5 est le plus haut silo à grains du monde. Ce point d'exclamation frappant de 2016 a propulsé l'architecture industrielle de Zurich Ouest vers de nouveaux sommets et a polarisé l'opinion avec sa brusquerie architecturale. Mais derrière la façade brute se cache un noyau durable. De leur côté, les habitants s'habituent peu à peu à leur nouveau point de repère en béton, notamment à l'ombre qu'il projette pendant la canicule.

Surprise : ce n'est pas la mégalomanie mais la durabilité et la logistique qui ont fait pencher la balance. Mais commençons par le commencement : la tour Swissmill complète le moulin historique de la ville et répond à 30% de la demande nationale en céréales. Elle utilise la liaison ferroviaire existante du moulin de la ville. Quatre fois par jour, un train de céréales entièrement chargé quitte le silo pour la gare de Hardbrücke. Le côté sud de la tour sert d'installation solaire verticale. Voici que le prochain record s'effondre : au moment de l'achèvement, les six panneaux formaient la plus haute façade solaire d'Europe.
Après que le conseil municipal a donné son feu vert à la tour-silo radicale en 2010, l'opposition s'est rapidement formée : la perspective de 21 étages de béton apparent a inévitablement suscité un débat animé. Pour les habitants du quartier voisin de Wipkingen, le principal point de discorde n'était pas l'architecture néobrutaliste en soi, mais les heures d'ombre que la tour menaçait de projeter sur le populaire lido Unterer Letten les après-midi d'été. En un mois, 4 000 habitants ont signé une pétition. Le 13 février 2011, une nette majorité de 58,3 % a voté en faveur de la tour-silo (55 822 ont mis un "oui" dans l'urne, 39 913 un "non"). Le taux de participation a été de 45,7 %). Lorsque la tour s'est finalement dressée en 2016, la "NZZ am Sonntag" (un grand journal dominical), peu impressionnée, a déclaré avec une brutalité inhabituelle : "118 mètres de laideur".

© Karin Bürki/Heartbrut

© Karin Bürki/Heartbrut

Hochhaus zur Palme High-Rise, Haefeli Moser Steiger, Zurich, 1955-1964, Swiss Brutalism, © Karin Bürki/Heartbrut. Explore more on Heartbrut.com
Flamatt II, Atelier 5, Wünnewil-Flamatt, Canton of Fribourg 1961. A Swiss pioneer of brutalist architecture © Karin Bürki. Explore more on Heartbrut.com
Brunnmatt Schulhaus, Basel © Karin Bürki/HEARTBRUT. Explore more on Heartbrut.com
Goetheanum, Rudolf Steiner, Dornach, 1924-1928, Swiss Brutalism, © Karin Bürki/Heartbrut. Explore more on Heartbrut.com